GENE GUIDE

Syndrome lié au SCN2A

Ce guide n'est pas destiné à remplacer un avis médical. Veuillez consulter votre médecin au sujet de vos résultats génétiques et de vos choix en matière de soins de santé. Les informations contenues dans ce guide étaient à jour au moment de sa rédaction en 2024. Mais de nouvelles informations pourraient apparaître grâce à de nouvelles recherches. Vous trouverez peut-être utile de partager ce guide avec les amis et les membres de la famille ou les médecins et enseignants de la personne atteinte de Syndrome lié au SCN2A.
a doctor sees a patient

Qu'est-ce que le syndrome lié au SCN2A?

Le syndrome lié au SCN2A survient lorsque des modifications sont apportées au gène SCN2A.
Ces modifications peuvent empêcher le gène de fonctionner comme il le devrait.

 

Rôle clé

Le gène SCN2A produit une protéine qui se trouve à la surface des cellules cérébrales et permet au sodium de pénétrer dans la cellule.
Cette protéine est importante pour que les cellules cérébrales produisent et transmettent des signaux entre les cellules.
La protéine est essentielle au bon fonctionnement de ces cellules cérébrales.

Symptômes

Le gène SCN2A jouant un rôle important dans le développement et le fonctionnement des cellules cérébrales, de nombreuses personnes atteintes du syndrome lié au SCN2A ont.. :

  • Crises d’épilepsie
  • Retard de développement ou déficience intellectuelle, ou les deux
  • Autisme ou caractéristiques de l’autisme
  • Problèmes de mouvement
  • Faible tonus musculaire
  • Problèmes gastro-intestinaux

Les modifications du gène SCN2A peuvent être associées à trois troubles différents :

  1. Encéphalopathie épileptique infantile (EEI) : cette maladie se définit par des crises qui commencent avant l’âge d’un an.
    Elle s’accompagne d’un retard du développement neurologique.
  2. Crises familiales infantiles bénignes (BIFS) : dans ce cas, les crises commencent avant l’âge d’un an et cessent généralement à l’âge de deux ans.
    En général, la personne n’a pas de problèmes neuropsychiatriques à long terme.
    Il s’agit de la maladie la moins fréquente associée à des modifications du gène SCN2A.
  3. Autisme et retard de développement : Jusqu’à un tiers des personnes souffrant d’autisme et de retard de développement développent également des crises d’épilepsie tardives.
    Les problèmes de développement peuvent s’aggraver avec le temps.

La plupart des enfants atteints du syndrome lié au SCN2A, mais pas tous, entrent dans l’une de ces catégories.
Les maladies apparentées comprennent la schizophrénie, un trouble du mouvement appelé ataxie épisodique tardive et un trouble épileptique appelé encéphalopathie épileptique infantile.

Quelles sont les causes du syndrome lié au SCN2A?

Nos gènes contiennent les instructions, ou code, qui indiquent à nos cellules comment croître, se développer et fonctionner.
Chaque enfant reçoit deux copies du gène SCN2A : une copie de sa mère, issue de l’ovule, et une copie de son père, issue du spermatozoïde.
Dans la plupart des cas, les parents transmettent des copies exactes du gène à leur enfant.
Mais le processus de copie des gènes n’est pas parfait.
Une modification du code génétique peut entraîner des problèmes physiques, des problèmes de développement ou les deux.
Parfois, un changement aléatoire se produit dans le sperme ou l’ovule.
Cette modification du code génétique est appelée “de novo”, ou nouvelle modification.
L’enfant peut être le premier de la famille à présenter ce changement génétique.

Des changements de novo peuvent se produire dans n’importe quel gène. Nous avons tous des changements de novo, dont la plupart n’affectent pas notre santé. Mais comme le SCN2A joue un rôle clé dans le développement, les modifications de novo de ce gène peuvent avoir un effet significatif.

La recherche montre que le syndrome lié au SCN2A est souvent le résultat d’un changement de novo dans le SCN2A. De nombreux parents qui ont fait tester leurs gènes ne présentent pas la modification du gène SCN2A trouvée chez leur enfant atteint du syndrome. Dans certains cas, le syndrome lié au SCN2A survient parce que la modification du gène a été transmise par un parent.

Enfant présentant une modification génétique du gène du syndrome lié au SCN2A

Genetic change occurs in egg or sperm after fertilization
Child with de novo genetic change in autism gene

Pourquoi mon enfant présente-t-il une modification du gène du syndrome lié à SCN2A?

Aucun parent n’est à l’origine du syndrome lié au SCN2A de son enfant.
Nous le savons parce qu’aucun parent n’a de contrôle sur les modifications génétiques qu’il transmet ou non à son enfant.
Gardez à l’esprit que rien de ce que fait un parent avant ou pendant la grossesse n’est à l’origine de cette maladie.
Le changement génétique se produit de lui-même et ne peut être prédit ou arrêté.

Quelles sont les chances que d'autres membres de la famille des futurs enfants soient atteints du syndrome lié au SCN2A?

Chaque famille est différente. Un généticien ou un conseiller en génétique peut vous donner des conseils sur la probabilité que cela se reproduise dans votre famille.

Le risque d’avoir un autre enfant atteint du syndrome lié au SCN2A dépend des gènes des deux parents biologiques.

  • Si aucun des parents biologiques ne présente la même modification génétique que celle trouvée chez leur enfant, le risque d’avoir un autre enfant atteint du syndrome est en moyenne de 1 %.
    Ce risque de 1 % est plus élevé que celui de la population générale.
    L’augmentation du risque est due à la très faible probabilité qu’un plus grand nombre d’ovules de la mère ou de spermatozoïdes du père soient porteurs de la même modification du gène.
  • Si l’un des parents biologiques présente la même modification génétique que son enfant, le risque d’avoir un autre enfant atteint du syndrome est de 50 %.

Pour un frère ou une sœur sans symptôme d’une personne atteinte du syndrome lié au SCN2A, le risque d’avoir un enfant atteint du syndrome dépend des gènes du frère ou de la sœur sans symptôme et des gènes de leurs parents.

  • Si aucun des parents ne présente la même modification génétique que celle trouvée chez l’enfant atteint du syndrome, le frère ou la sœur ne présentant pas de symptômes a un risque proche de 0 % d’avoir un enfant atteint du syndrome lié au SCN2A.
  • Si l’un des parents biologiques présente la même modification génétique que son enfant atteint du syndrome, le frère ou la sœur ne présentant pas de symptômes a une faible probabilité de présenter également la même modification génétique.
    Si le frère ou la sœur sans symptômes présente la même modification génétique que son frère ou sa sœur atteint(e) du syndrome, le risque pour le frère ou la sœur sans symptômes d’avoir un enfant atteint du syndrome lié au SCN2A est de 50 %.

Pour une personne atteinte du syndrome lié au SCN2A, le risque d’avoir un enfant atteint du syndrome est d’environ 50 %.

Combien de personnes sont atteintes du syndrome lié au SCN2A?

En 2019, la recherche médicale a décrit environ 200 personnes dans le monde présentant des modifications du gène SCN2A.
Le premier cas de syndrome lié au gène SCN2A a été décrit en 2002.
Les scientifiques s’attendent à trouver davantage de personnes atteintes du syndrome à mesure que l’accès aux tests génétiques s’améliorera.

Les personnes atteintes du syndrome lié au SCN2A ont-elles une apparence différente ?

Les personnes atteintes du syndrome lié au SCN2A n‘ont généralement pas l’air différent.

Comment traite-t-on le syndrome lié au SCN2A?

L’épilepsie est fréquente chez les personnes atteintes du syndrome lié au SCN2A.
Dans certains cas, les crises liées au syndrome SCN2A ne peuvent pas être contrôlées.
Cependant, pour les nourrissons dont les crises commencent avant l’âge de 3 mois, une classe de médicaments connus sous le nom de bloqueurs des canaux sodiques, tels que la phénytoïne et la carbamazépine, peut être utile (Wolff et al., 2017).
Notez qu’il s’agit là du contraire des lignes directrices des meilleures pratiques pour les crises d’épilepsie néonatales.
Les enfants atteints d’autisme et de retard de développement dont les crises commencent après l’âge de 12 mois répondent mieux à un ensemble différent de médicaments, notamment le levetiracetam, les benzodiazépines et le valproate.
On dispose de peu d’informations sur la meilleure façon de traiter les nourrissons dont les crises commencent entre 3 et 12 mois.
Certaines études suggèrent que les bloqueurs de canaux sodiques sont la meilleure option.
D’autres études ont constaté une amélioration avec des médicaments tels que la lidocaïne (Foster et al., 2017 ; Ogiwara et al., 2009), l’éthosuximide (Wolff et al., 2017) et l’acétazolamide (Leach et al., 2016 ; Liao et al., 2010).
Il n’y a pas suffisamment de données sur ces médicaments pour donner des conseils spécifiques.
Si des crises surviennent, consultez un neurologue.
Il existe de nombreux types de crises, et tous ne sont pas faciles à repérer.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter des ressources telles que le site web de la Fondation pour l’épilepsie : epilepsy.com/learn/types-seizures.
Il est important de rechercher des soins et des thérapies pour aider le cerveau et le système nerveux de la personne à se développer et à fonctionner le mieux possible.
Peu après le diagnostic, ces soins peuvent comprendre

  • Examens physiques et études du cerveau.
    L’électroencéphalogramme, également appelé EEG, mesure l’activité électrique du cerveau et peut mettre en évidence des perturbations électriques générales dans le cerveau.
    Cela peut conduire à l’utilisation de médicaments antiépileptiques.

À l’heure actuelle, il n’existe pas de conseils spécifiques sur la manière de traiter les autres symptômes.
Un diagnostic génétique peut aider les personnes à décider de la meilleure façon de suivre la maladie et de gérer les thérapies.
Les médecins peuvent orienter les patients vers des spécialistes pour

  • Consultations en génétique.
  • Études sur le développement et le comportement.
  • Problèmes gastro-intestinaux.
    De nombreux enfants atteints du syndrome lié au SCN2A souffrent de constipation, de reflux gastro-œsophagien ou de diarrhée.
  • Autres questions, le cas échéant.

Un pédiatre, un neurologue ou un psychologue spécialisé dans le développement peut suivre les progrès au fil du temps et apporter son aide :

  • Proposez les thérapies appropriées.
    Il peut s’agir d’une thérapie physique, professionnelle, orthophonique ou comportementale.
  • Orienter les plans d’éducation individualisés (PEI).

Les spécialistes conseillent de commencer les thérapies pour le syndrome lié au SCN2A le plus tôt possible, idéalement avant que l’enfant ne commence à aller à l’école.

Cette section comprend un résumé des informations contenues dans les principaux articles publiés.
Elle met en évidence le nombre de personnes présentant des symptômes différents.
Pour en savoir plus sur les articles, consultez la section Sources et références de ce guide.

Problèmes médicaux, comportementaux et de développement liés au syndrome lié au SCN2A

Cerveau

Les crises d’épilepsie sont fréquentes chez les personnes atteintes du syndrome lié au SCN2A.
Les crises se répartissent en différentes catégories :

  • Environ 15 % des personnes atteintes du syndrome présentent des crises infantiles bénignes.
  • Plus d’un tiers d’entre eux sont atteints d’épilepsie infantile précoce.
  • Moins de 10 % d’entre eux souffrent d’une épilepsie dont l’âge d’apparition est inconnu.

Développement et comportement

  • Seize pour cent des personnes atteintes du syndrome souffrent d’autisme ou de déficience intellectuelle sans crises d’épilepsie.
15%
Environ 15 % des personnes atteintes du syndrome présentent des crises infantiles bénignes.
36%
Plus d'un tiers d'entre eux sont atteints d'épilepsie infantile précoce.
10%
Moins de 10 % d'entre eux souffrent d'une épilepsie dont l'âge d'apparition est inconnu.
16%
Seize pour cent des personnes atteintes du syndrome souffrent d'autisme ou de déficience intellectuelle sans crises d'épilepsie.

Où puis-je trouver du soutien et des ressources ?

Fondation FamilieSCN2A

La mission de la Fondation FamilieSCN2A est d’accélérer la recherche, de renforcer la communauté et de promouvoir l’amélioration de la vie de TOUTES les personnes touchées par les TRS dans le monde entier.

Groupe de discussion de la communauté FamilieSCN2A

SCN2A Asie-Pacifique

La mission de SCN2A Australia est d’améliorer la vie des personnes et des familles touchées par les troubles liés au SCN2A.

SCN2A Europe

Familles SCN2A UK

Simons Searchlight

Simons Searchlight est un programme de recherche international en ligne qui constitue une base de données d’histoire naturelle, un dépôt biologique et un réseau de ressources de plus de 175 maladies génétiques rares du développement neurologique qui ne cessent de croître.
En rejoignant leur communauté et en partageant vos expériences, vous contribuez à l’enrichissement d’une base de données utilisée par des scientifiques du monde entier pour faire progresser la compréhension de votre maladie génétique.
Grâce à des enquêtes en ligne et à des prélèvements sanguins facultatifs, ils recueillent des informations précieuses qui permettent d’améliorer des vies et de faire progresser la science.
Les familles comme la vôtre sont la clé d’un progrès significatif.
Pour vous inscrire à Simons Searchlight, rendez-vous sur le site web de Simons Searchlight à l’adresse www.simonssearchlight.org et cliquez sur “Join Us” (Rejoignez-nous).

Sources et références

  • Ogiwara I. et al.
    Neurology, 73, 1046-1053, (2009).
    Mutations de novo du gène SCN2A du canal sodique alphaII voltage-gated dans les épilepsies réfractaires ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19786696
  • Liao Y. et al.
    Brain, 133, 1403-1414, (2010).
    Corrélats moléculaires des crises dépendantes de l’âge dans une épilepsie héréditaire néonatale-infantile ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20371507
  • Liao Y. et al.
    Neurology, 75, 1454-1458, (2010).
    Mutation SCN2A associée à une épilepsie néonatale, une ataxie épisodique tardive, une myoclonie et une douleur ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20956790
  • Howell KB.
    et al.
    Neurology, 85, 958-966, (2015).
    Encéphalopathie SCN2A : Une cause majeure d’épilepsie de l’enfance avec des crises focales migrantes ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26291284
  • Leach EL.
    et al.
    European Journal of Paediatric Neurology, 20, 772-776, (2016).
    Ataxie épisodique associée à une mutation de novo du gène SCN2A ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27328862
  • Ben-Shalom R. et al.
    Biological Psychiatry, 82, 224-232, (2017).
    Des effets opposés sur la fonction NaV1.2 sous-tendent les différences entre les variantes SCN2A observées chez les personnes atteintes de troubles du spectre autistique ou de crises d’épilepsie infantiles ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28256214
  • Foster LA. et al.
    Pediatric Neurology, 66, 108-111, (2017).
    Encéphalopathie épileptique infantile associée à une mutation SCN2A répondant à la mexilétine orale ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27867041
  • Wolff M. et al.
    Brain, 140, 1316-1336, (2017).
    L’hétérogénéité génétique et phénotypique suggère des implications thérapeutiques dans les troubles liés à SCN2A ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28379373

Verfolgen Sie unseren Fortschritt

Consultez le bulletin d’information Searchlight de Simons.